Tu verras, tu seras bien...: enjeux humains et économiques dans les maisons de retraite par Catherine Sarrazin Moyne

Tu verras, tu seras bien...: enjeux humains et économiques dans les maisons de retraite

Titre de livre: Tu verras, tu seras bien...: enjeux humains et économiques dans les maisons de retraite

Éditeur: Yves Michel

Auteur: Catherine Sarrazin Moyne


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Catherine Sarrazin Moyne avec Tu verras, tu seras bien...: enjeux humains et économiques dans les maisons de retraite

« La vie continue avec nous. »

Telle est la devise de l'institution médicalisée de province (propriété d'un groupe côté en bourse) où ma mère fut accueillie et où je l'ai accompagnée en tant que référente durant ses deux dernières années de vie. Véritable prise en charge de nos aînés ou slogan pour masquer l'exploitation, favorisée par nos gouvernats, de ce gisement que l'on nomme l'or gris ?

Avec ce témoignage, je veux dépasser les stéréotypes et la caricature afin de témoigner, au-delà du sensationel, tout aussi bien du rôle essentiel des professionnels et des bénévoles que des souffrances physiques et psychologiques trop souvent endurées à la fois par les résidents et par leurs familles.

Livres connexes

« La vie continue avec nous. »

Telle est la devise de l'institution médicalisée de province (propriété d'un groupe côté en bourse) où ma mère fut accueillie et où je l'ai accompagnée en tant que référente durant ses deux dernières années de vie. Véritable prise en charge de nos aînés ou slogan pour masquer l'exploitation, favorisée par nos gouvernats, de ce gisement que l'on nomme l'or gris ?

Avec ce témoignage, je veux dépasser les stéréotypes et la caricature afin de témoigner, au-delà du sensationel, tout aussi bien du rôle essentiel des professionnels et des bénévoles que des souffrances physiques et psychologiques trop souvent endurées à la fois par les résidents et par leurs familles.

« La vie continue avec nous. »

Telle est la devise de l'institution médicalisée de province (propriété d'un groupe côté en bourse) où ma mère fut accueillie et où je l'ai accompagnée en tant que référente durant ses deux dernières années de vie. Véritable prise en charge de nos aînés ou slogan pour masquer l'exploitation, favorisée par nos gouvernats, de ce gisement que l'on nomme l'or gris ?

Avec ce témoignage, je veux dépasser les stéréotypes et la caricature afin de témoigner, au-delà du sensationel, tout aussi bien du rôle essentiel des professionnels et des bénévoles que des souffrances physiques et psychologiques trop souvent endurées à la fois par les résidents et par leurs familles.